Documentation du Dr FRAPPE

Ce wiki regroupe les résultats de mes expériences en informatique accumulés au cours de mes recherches sur le net.

Dans la mesure du possible, j’ai cité mes sources ; il en manque certainement… :-)

<term RPi>Raspberry Pi : mini PC format carte de crédit</term>

Le RaspBerry Pi

Définition

Présentation détailée

1. Compatibilité

Le RPI appartient au monde Linux, son système d’exploitation étant une version adaptée de Debian.

Comme tout Linux, il s’insère parfaitement dans un réseau comportant des machines Linux ou Windows.

2. Pré-requis

Matériel

3. Installation

Nous supposons ici que nous n’avons ni écran ni clavier ni souris à brancher sur le RPI.

Nous travaillons donc depuis un PC du réseau, via SSH ou VNC.

Pour simplifier, nous utiliserons le système NOOBS

3.1. Préparation de la carte µSD et premier démarrage de la RPI

Installez-vous sur un PC.

Formatez en FAT 32 la carte µSD insérée dans un lecteur de cartes :

  • Formatage sous Windows
  • Formatage sous Linux

Plusieurs cas :

Autre méthode, sans NOOBS

Ensuite, ouvrez le fichier zip (double-clic) et extrayez son contenu à la racine de la carte µSD.

Éditez le fichier recovery.cmdline et ajoutez le paramètre vncinstall à la fin de la ligne, ce qui donne par exemple :

recovery.cmdline
runinstaller quiet (...) elevator=deadline vncinstall
  • Installez sur votre RPI la carte micro-SD préparée,
  • branchez le câble réseau
  • et l’alimentation du RPI.

Le RPI démarre. Attendez que les clignotements se calment.

3.2. Installation via VNC depuis un PC du réseau

Placez-vous devant un PC du réseau.

Cliquez pour voir la procédure

Démontez la carte µSD, installez-la sur votre RPI et rallumez-la.

3.3. Sur un PC du réseau, mise en place de l'accès SSH à la RPI

Retournez sur le PC

Cliquez pour voir la procédure

3.4. Fixer l'adresse IP de la RPI sur le réseau

Pour attribuer des noms aux IPS, 3 méthodes :

  1. le plus simple : sur la box, en y configurant un bail DHCP
  2. sur chaque PC du réseau, avec son fichier hosts
  3. par un serveur unbound sur un PC du réseau (qui peut être le RPI)

Plan de nommage des PCs du réseau

Première méthode : sur la box

Deuxième méthode : fichiers hosts des PCs du réseau

Troisième méthode : avec un serveur DNS : unbound

3.5. Branchement d'un disque dur externe USB - création d'un serveur NAS

Connecter un disque dur en usb présente beaucoup d’avantages :

  1. On peut y installer des serveurs : HTTP, DNS, FTP, etc.
  2. On peut y installer le système du RPI, libérant la carte SD qui sera en lecture seule, ce qui l’économise : voir http://www.framboise314.fr/booter-le-raspberry-pi-sur-un-disque-dur-usb/
  3. On peut créer un espace NAS

Le meilleur point de montage est /disk pour éviter d’interférer avec les montages automatiques…

Prévoir si possible un disque disposant de sa propre alimentation et formaté en ext3 ou ext4.

Repérage des partitions

3.6. Mise en place d'un NAS avec Raid 1 sur un Raspberry Pi

3.7. Mise à jour de Raspbian wheezy vers jessie

D’après https://www.raspberrypi.org/forums/viewtopic.php?f=66&t=121880

Cliquez pour voir

4. Configuration

5. Utilisation

5.1. Serveur DNS : unbound

5.2. Serveur LAMP

5.3. Création d'un serveur FTP

Voir ftp

Voir la page Vsftpd : un serveur FTP sécurisé et efficace

Éditez avec les droits d’administration le fichier /etc/vsftpd.conf pour le modifier comme ceci :

  • changer anonymous_enable=YESanonymous_enable=NO
  • Dé-commenter local_enable=YES et write_enable=YES
  • Ajouter à la fin du fichier force_dot_files=YES

Sauvegarder et quitter le fichier. Redémarrer vsftpd :

ssh framboise 'sudo service vsftpd restart'

Désormais, framboise est accessible par ftp depuis un PC (par exemple avec FileZilla) avec :

  • identifiant : pi
  • mot de passe de pi

6. Accéder au NAS depuis un autre PC

6.1. Depuis un PC sous Windows

Un clic droit sur le poste de travail, ajouter un lecteur réseau.

Renseigner :

  • la lettre à utiliser pour ce disque
  • le répertoire, de la forme : \\framboise.local\reservoirs ou \\192.168.0.31\reservoirs
  • pour un utilisateur enregistré : son nom
  • pour la zone publique, son répertoire
  • cocher “reconnecter au démarrage”

Il est demandé un nom et un mot de passe

  • Fournir ceux d’un utilisateur enregistré sur samba du RPI (en général, pi).
  • Pour la zone publique, n’importe quel nom convient.

6.2. Depuis un PC sous Linux

Installez le paquet cifs-utils ou en ligne de commande :

  • sudo aptitude -y install cifs-utils
6.2.1. en ligne de commande

Tapez :

  • sudo mount -t cifs -o username=pi,password=PASSWD //framboise.local/reservoirs /disk/RReservoirs

en complétant le mot de passe. Normalement, le montage se fait et le disque apparaît dans Nautilus.

6.2.2. Graphiquement

Ouvrez Nautilus.

Tapez Ctrl+L et entrez :

  • smb://<serveur>/<partage>
<serveur>
adresse IP ou nom d’hôte du RPI
<partage>
répertoire auquel se connecter.

Renseignez :

  • l’utilisateur (pi)
  • le mot de passe (raspberry)
  • cochez retenir toujours si vous voulez

On peut aussi entrer Ctrl+L puis :

  • smb://<serveur>

et naviguer dans les partages.

6.2.3. Pour monter le NAS en permanence

Placez-vous sur le PC qui doit accéder au disque. Installez le paquet cifs-utils ou en ligne de commande :

  • sudo apt-get install cifs-utils

Par exemple, soit à monter le répertoire reservoirs du NAS

nom de partage samba
reservoirs
utilisateur samba
pi
mot de passe samba
raspberry

Sur ce PC, créez un répertoire de montage :

  • sudo mkdir /disk/reservoirs

Ouvrez avec les droits d’administration le fichier /etc/fstab et ajoutez la ligne :

  • /etc/fstab
    //framboise.local/reservoirs	/disk/reservoirs	cifs	credentials=/etc/framboise.credentials	0	0

Créez avec les droits d’administration le fichier /etc/framboise.credentials et inscrivez-y le nom d’utilisateur et son mot de passe, comme ceci :

/etc/framboise.credentials
username=pi
password=<raspberry>

Protégez les fichiers credentials par :

  • sudo chmod 600 /etc/*.credentials

D’autres options peuvent être ajoutées au fichier /etc/fstab selon les besoins (les ajouter, séparées par des virgules)

user
permet le montage par les utilisateurs normaux
noauto
empêche le montage automatique au démarrage du système
guest
montage sans protection par mot de passe

Les entrées ajoutées à /etc/fstab sont montées au démarrage. On peut aussi les monter à la main en exécutant une de ces trois commandes :

  • mount //192.168.0.31/reservoirs

  • mount //framboise.local/reservoirs

  • mount /disk/reservoirs

Pour une freebox, on utilise la même méthode avec un fichier /etc/freebox.credentials sans user ni mdp, tel que :

/etc/freebox.credentials
username=
password=

6.1. Création d'un serveur Owncloud

Voir OwnCloud : votre cloud à la maison sur votre Raspberry Pi !

Voir https://www.windtopik.fr/owncloud/ et la 2e partie : https://www.windtopik.fr/configuration-owncloud/

Sur un PC du réseau, ouvrir la page http://owncloud.org/install/.

Télécharger le fichier en cliquant sur Tar or Zip File :

Télécharger owncloud

Dans la fenêtre qui s’ouvre, cliquer sur le lien Unix :

Lien Unix

Déplacer le fichier à la racine du serveur http du RPI (disons /media/DISQUE/www) 6) :

  • scp owncloud-x.x.x.tar.bz2 framboise:/mnt/DISQUE/www

Ouvrir une console ssh sur le RPI.

  • Extraire le fichier par :
    cd /racine/du/serveur
    tar -xjf chemin/du/fichier/téléchargé/owncloud-x.x.x.tar.bz2

On peut renommer le répertoire, par exemple :

  • mv owncloud cloud

Donner les bonnes permissions :

  • sudo chown -R $USER:www-data cloud
    sudo chmod -R 770 cloud

Installation : voir Installation

http://www.instructables.com/id/Raspberry-Pi-Owncloud-dropbox-clone/

Ouvrir avec les droits d'administration le fichier /etc/php5/cgi/php.ini pour le modifier comme ceci :

  • Chercher upload_max_filesize et puis modifier la valeur à 1024M pour autoriser de charger des fichiers jusqu’à 1 Go
  • Puis chercher post_max_size et changer la valeur à 1200m pour autoriser de charger des fichiers jusqu’à 1 gb
  • Chercher la section extension= et y ajouter extension=apc.so
  • Sauvegarder et sortir.

Régler les permissions :

sudo chown -R pi:www-data /media/Reservoirs/www/owncloud/

Editer le fichier .htaccess pour modifier le paramètre max upload file aux mêmes valeurs que celles définies dans le fichier php.ini.

Paramétrage : voir Paramétrage

6.2. Client nzb

  • sudo apt-get -y install sabnzbdplus

6.3. Client torrent

  • sudo apt-get -y install transmission-daemon avahi-daemon

Pour cela, lancer les commandes :

  • sudo apt-get -y install php5-gd php5-curl

apache2 php5-json curl libcurl3 libcurl4-openssl-dev php5-curl libapache2-mod-php5 php5-fpm

Ouvrir avec les droits d'administration le fichier /etc/php5/apache2/php.ini pour configurer l’upload et les posts maximum de fichier :

/etc/php5/apache2/php.ini
upload_max_filesize 1024M
post_max_size 1024M
extension=apc.so

6.4. Applications

6.5. La ligne de commande Linux

Le système d’exploitation sur votre RasPi est une version de Linux. Il ressemble un peu à Windows, ou au système d’exploitation Mac. Il dispose d’une interface utilisateur graphique (GUI) qui permet d’interagir avec les dossiers et fichiers par double-clic droit ou clic gauche, ou glisser-déposer.

6.6. Commandes ssh utiles

6.6.1. Login/mdp

  • Login : pi
  • Mot de passe au premier démarrage :
    • en Qwerty : rqspberry
    • en Azerty : raspberry

6.6.2. Commandes

  • Éteindre le RPI :
    sudo halt

  • Redémarrer le RPI :

    sudo reboot

  • Connaitre son adresse IP :

    ifconfig eth0

  • Renouveler l’adresse IP en dhcp :

    sudo dhclient eth0

  • Lire un fichier texte :

    cat chemindufichier

  • Editer un fichier texte :

    sudo nano

    ou

    sudo nano chemindufichier

  • Vérifier la température du RPI :

    sudo /opt/vc/bin/vcgencmd measure_temp

  • Page de configuration du RPI :

    sudo raspi-config

    commande indispensable, elle permet dans l’ordre de

    • étendre la partition
    • modifier l’overscan (les marges) de l’écran
    • choisir la disposition du clavier
    • changer le mot de passe de l’utilisateur “pi”
    • modifier les préférences locales
    • modifier le fuseau horaire
    • gérer le partage de la mémoire
    • activer le SSH
    • démarrer sur l’interface graphique
  • Mise à jour du système :

    sudo apt-get update

  • Démarrer l’environnement graphique :

    startx

6.7. 3 façons d'exécuter un bureau à distance sur Raspberry Pi

7. Voir aussi

7.1. Où l'acheter ?

Les délais sont d’environ 2 semaines pour la France.

7.2. Autres

1)
la classe indique la rapidité
2)
en bas de la page
4)
l’adresse réseau de la RPI, retrouvée par nmap, est supposée 192.168.0.31
5)
s’il y a plusieurs lignes, c’est que le disque a plusieurs partitions
6)
s’aider de l’autocomplétion

Navigation

éditer cette page

QR Code
QR Code Le RaspBerry Pi (generated for current page)